Nora Bertone : L’œil frontière

« Les yeux sont les fenêtres de l’âme »*

Ils sont les supports d’une symbolique très forte, à travers le temps et le monde. Symbole de connaissance ultime de toutes les choses et surtout de soi-même.

Dans ce mémoire je questionne le rapport qui peut exister entre ma pratique personnelle et le thème de l’identité. Comment une simple photo d’œil, en macro, privé de visage et grossi à l’extrême, peut parler de notre identité personnelle mais aussi de notre identité en tant qu’être humain, inscrit dans un monde et doté d’une « âme ».

* George Rodenbach, « Bruges-le-morte », Flammarion, 1892

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s