Elisabeth Legras : Ars longa, vita brevis

Ce mémoire a une approche transdisciplinaire à la fois artistique, sociologique, philosophique et psychologique. J’ai tenté, à travers mes réflexions, mes lectures et mes rencontres, de rendre compte d’une diversité d’expériences humaines ayant trait à notre finitude commune, et ce dans un double-objectif ; témoigner de l’évanouissement du concept de mortalité d’une part, et provoquer un sursaut de conscience d’autre part.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s